L’isolation qui est invisible car cachée derrière vos murs est un sujet auquel vous ne pensez probablement que rarement. Et puis un jour, à cause de la sensation de froid, de courants d’air glacés, d’humidité sur vos murs et dans l’air ou encore d’une facture d’électricité élevée, vous commencez à y penser.

C’est souvent un dilemme de se demander si cela vaut la peine de passer du temps et de dépenser de l’argent pour améliorer votre isolation. Isoler les plafonds, murs et combles n’est pas une mince affaire. Il faut non seulement réfléchir au matériaux, à son épaisseur et à la quantité à acheter, mais aussi prendre conscience du travail à côté et des désagréments : lorsque vous l’aurez installée, il faudra repeindre ! Voici plusieurs choses à savoir, d’après les professionnels du BTP et des maisons en béton, briques ou parpaings.

Isoler les murs : le dilemme !

  • L’isolation des murs peut se faire par l’extérieur. Souvent écartée, cette solution présente de nombreux avantages. Cela nécessite des reprises pour les volets et la toiture, ainsi qu’un ravalement de façade bien entendu.
  • L’isolation intérieure des murs se fait par ajout de matériaux à même le mur : cela nécessite des reprises en électricité et en plomberie pour avancer prises et radiateurs. Il faut aussi refaire les jonctions avec les fenêtres

Autour des boîtiers électriques, entaillez plutôt que de comprimer, la natte – puis placez la découpe derrière le boîtier. Il faut penser à faire tous les murs en contact avec l’extérieur sous peine d’avoir un point froid qui condensera. Lorsque l’isolation a été démocratisée, elle n’avait que quelques centimètres d’épaisseur et les études ont montrer qu’au dessus de 6 cm, le gain commençait à être très intéressant. Certaines matière agissent aussi comme un stockage de la vapeur d’eau pour ralentir la condensation. Dans les salles de bains et autres zones très humides, un pare-vapeur continu en feuille de plastique est très efficace.

Isolation des murs en béton

Diverses techniques existent pour appliquer une isolation lors du coffrage grâce à des banches de coffrage prévue pour injecter la mousse à l’issue du coulage du béton. Ces mousses sont également applicables en rénovation et constituent un progrès non négligeable. De nombreuses entreprises spécialistes du coffrage peuvent intervenir sur des projets présentant des formes libres. La créativité des architectes s’étant souvent exprimée sur des maisons en béton.

Isolation du grenier

Chassez les fuites d’air et laissez une aération la plus efficace possible. Les greniers sont l’un des endroits les plus faciles et les plus rentables pour isoler une maison. Mais vous augmenterez considérablement l’efficacité de l’isolation de votre maison si vous commencez par chasser les sorties d’air inutiles. Normalement, une VMC permet de gérer parfaitement ces flux. Vous pouvez optimiser les ponts thermiques en soulevant l’isolation existante du grenier et en vérifiant s’il y a des zones sombres d’humidité ou de poussière. Vous pouvez aussi vous rendre au grenier par une journée froide et rechercher des poches d’air chaud ou utiliser une caméra thermique pour vérifier s’il y a des courants d’air.

Commet Isoler son grenier ?

Utilisez de la mousse expansive pour fermer les espaces d’air autour des tuyaux, des conduits et des fils électriques à l’endroit où ils entrent dans le grenier. Isolez avec des gaines vos tuyaux d’eau. Utiliser ensuite un isolant épais et n’hésitez pas à combler les endroits où il ne rentre pas avec des méthodes comme les billes de liège projetées (toutes les bordures de combles). Une installation soignée augmente la valeur R de l’isolation de plus de 20 % pour un grenier, tout cela sans engager de travaux de peinture.

materiel isolation

L’isolation est évaluée en fonction de sa valeur R, ou résistance aux pertes de chaleur : plus la valeur R est élevée, plus la valeur isolante est élevée. L’isolation standard va nécessiter des plaques épaisses en mousse mais si vous voulez vraiment faire des économies d’énergie, il existe des produits plus performants à haute densité.

Il existe également des isolants à haute densité pour les plafonds et les greniers. Vous devrez payer plus cher et, dans certains cas, passer une commande spéciale, mais l’isolation haute densité offre une valeur isolante jusqu’à 35 % plus élevée par pouce. L’isolation haute densité coûte plus cher, mais elle permet de mieux isoler votre maison.

L’humidité et la circulation d’air

humidité

Les dix premiers centimètres sur un mur nu vous permettront de réaliser d’énormes économies. Pour obtenir des tableaux indiquant les quantités optimales d’isolant à installer, consultez les sites des fabricants. Tout cela dépend aussi de votre climat. Le délai d’amortissement de l’investissement dans la rénovation de l’isolation d’une maison varie considérablement, mais des études montrent que l’ajout d’isolant se rentabilise généralement en termes d’économies d’énergie en 5 à 10 ans.

Comme l’isolation des maisons modifie la façon dont les greniers et les vides sanitaires “respirent”, il est essentiel de maintenir ou d’installer une ventilation adéquate. Au début, il semble étrange d’ajouter de l’isolant pour la chaleur, puis de créer délibérément une extraction d’air pour que l’air froid puisse entrer. Mais si vous ne le faites pas, vous vous exposez à des problèmes d’humidité : plus votre pièce sera humide, plus vous chaufferez à perte.

Les vides sanitaires nouvellement isolés ont également besoin d’une ventilation adéquate. La procédure standard consiste à isoler les plafonds des vides sanitaires et leurs murs. Pour réduire la migration de l’humidité en l’absence de dalle, un pare-vapeur en polyéthylène doit être posé sur le sol.